Ceci pourrait vous intéresser :

Méditation et gestion du stress dans le monde moderne


Le plantain est une plante sauvage comestible et médicinale qui se rencontre facilement dans la nature. En réalité, on devrait parler “des plantains” car il existe trois espèces qui partagent les mêmes vertus. Comme pour le pissenlit ou l’ortie, difficile de résumer en quelques lignes la panacée que représente le plantain. On s’intéresse ici aux trois espèces les plus communes dans nos contrées :

  • Le plus courant, le plantain majeur Plantago major
  • Avec une forme différente, le plantain lancéolé : Plantago lanceolata,
  • Sur le littoral, le plantain corne de cerf : Plantago coronopus

Tous sont issus de la famille bien nommée des Plantaginacées.

Ce sont des plantes vivaces, on peut donc les rencontrer toute l’année mais elles se développent de façon spectaculaire dès la fin du printemps. Le plantain est comestible, médicinal, il suffit d’apprendre à l’identifier pour pouvoir l’utiliser.

Identifier le(s) plantain(s)

Les plantains aiment le piétinement. On les trouve souvent le long des chemins au sol tassé et un peu sablonneux. De nombreux individus se développent au niveau des intersections forestières, là où le passage est important, leurs feuilles résistent à l’écrasement qui leur donne même un coup de fouet pour leur croissance. Introduit au XVIIème siècle en Amérique du Nord, les indiens surnommaient cette plantes « pieds de l’homme blanc » dans la mesure où elle se développait à grande vitesse sur les chemins les plus fréquentés.

Le plantain affectionne les terrains tassés et le piétinement. Il se rencontre donc facilement en bordure de chemin. ©Alban Cambe

Les feuilles sont caractérisées chez toutes les espèces par des nervures (ou côtes) très marquées à la face inférieure. Le limbe est ovale chez le plantain majeur, allongé et pointu pour le plantain lancéolé (dont le nom signifie « en fer de lance »), Plantago coronopus fait figure d’exception avec ses feuilles en « corne de cerf » comme son nom l’indique. L’ensemble de l’appareil foliaire s’organise en une rosette d’où s’élève les hampes florales portant des inflorescences en épis.

Ces derniers, qui s’élèvent au-dessus des prairies et des pelouses en été, sont facilement visibles, c’est un met de choix pour nombre d’oiseaux. Ces épis et les graines sont mucilagineux et peuvent être bouillis dans l’eau pour en faire une préparation bénéfique pour la digestion. Chez Plantago major ou Plantain majeur, les épis sont allongés et verts, on peut alors les faire macérer dans du vinaigre blanc assaisonné à la manière des cornichons. Le plantain lancéolé en revanche présente des épis virant au brun et plus courts.

Les épis des Plantains sont comestibles. ©Alban Cambe

On loue le plantain pour ses qualités gustatives, les feuilles ayant un goût remarquable de champignon qui étonne en salade et surprend après cuisson comme les épinards.

Une plante médicinale réputée

Dans les campagnes, nos aïeuls en ont fait un remède de choix pour les coupures et contusions, des cataplasmes appliqués sur une plaie ont été reconnus comme étant le meilleur traitement d’urgence disponible comme si la plaie était « cousue de fils d’or invisibles ».

Le plantain majeur est presque envahissant, les récoltes peuvent donc être abondantes. ©Alban Cambe

Il fut administré en collyre contre les conjonctivites mais c’est son usage interne qui est le plus réputé. En décoction, en infusion, en gargarisme, la plante est reconnue pour ses effets miraculeux sur les voies respiratoires : maux de gorge, toux sèche ou grasse, bronchite…

C’est pourquoi, les feuilles peuvent être incorporées dans un grog tiède ou utilisées pour préparer un sirop. Pour ce faire, broyer une poignée de feuilles dans un mortier pour en récupérer le suc que l’on mélangera avec du miel (même poids que de feuilles) chauffé très doucement à la casserole (suffisamment pour être bien liquide), embouteiller et conserver au réfrigérateur. Il présente également des effets bénéfiques pour la digestion. Enfin, en cas de contact trop rapproché avec des orties ou des insectes piqueurs (abeilles, guêpes, moustiques), une friction avec des feuilles fraîches ou un cataplasme soulage les douleurs et démangeaisons.


Le plantain comestible : recette(s)

Le plantain est donc comestible, il suffit de l’assaisonner et de le préparer avec simplicité. Cuit comme des épinards, revenu dans du beurre, écrasé en pesto, les idées ne manquent pas. Je vous propose ici une recette simple qui surprendra vos convives par ses saveurs fongiques.

Une recette simplissime et qui surprendra par son goût de champignon ©Alban Cambe
  • 200 gr de jeunes feuilles de plantain
  • 400 gr de riz rond
  • un oignon
  • un verre de vin blanc
  • 4 gousses d’ail
  • 1 bouquet de persil haché
  • bouillon de bœuf
  • sel et poivre
  1. Faire revenir dans de l’huile d’olive l’oignon et l’ail émincés finement.
  2. Ajouter les feuilles de plantain soigneusement lavées et émincées.
  3. Saler, poivrer à convenance et laisser mijoter jusqu’à ce que le plantain ramollisse puis ajouter le riz.
  4. Ajouter le vin blanc, mélanger régulièrement et laisser évaporer.
  5. Ajouter le bouillon de bœuf dilué dans 50 centilitres d’eau, mélanger régulièrement.
  6. Saupoudrer de persil juste avant de servir.

Résumé vidéo

Retrouvez davantage de recettes de plantes sauvages et comestibles dans l’ouvrage :

Nature Aventure Survie : guide pratique du Bushcraft“.

Nature Aventure Survie : guide pratique du Bushcraft
“Nature Aventure Survie : guide pratique du Bushcraft” est devenu l’ouvrage de référence de la discipline.

Si ce contenu vous a plu, n’hésitez pas à le partager. Soyez également informé(e) en avant-première de la publication d’autres articles, vidéos, podcasts en vous abonnant à ma newsletter pour accéder en prime à du contenu exclusif.


Ceci pourrait vous intéresser :

Méditation et gestion du stress dans le monde moderne


2 Replies to “Le plantain : une plante comestible et médicinale”

Comments are closed.

Cliquez ici pour découvrir les liens et ressources exclusives :SÉLECTION DE LIENS