Ceci pourrait vous intéresser :

L'art du feu : formation en ligne


On l’appelle Nombril de Vénus ou Ombilic des rochers (entre autres) et c’est une plante médicinale et comestible ! Sous ces très jolis noms se cache
Umbilicus rupestris et l’on va pouvoir utiliser ses feuilles à des fins alimentaires ou pour soigner de petits bobos sur le terrain. C’est ainsi une plante intéressante pour le Bushcraft, au même titre que le Plantain ou le Pissenlit.

Identifier simplement le nombril de Vénus

Elle pousse sur les murs, en terrain acides (omniprésente en Bretagne) et rocailleux ; on la surnomme également « cotylédon ». Elle produit de drôles d’inflorescences dressées, jaunâtres durant l’été et perd alors de sa vigueur, la rendant insipide à la consommation.

Le nombril de Vénus se rencontre sur sol acide et rocailleux, parfois dans les interstices des murs. ©Alban Cambe

Recettes et utilisations culinaires du nombril de Vénus

Les feuilles du nombril de Vénus sont comestibles, croquantes et charnues, leur goût est très « végétal » et chlorophyllien, elles font de formidables canapés improvisés pour la tapenade ou des œufs de lompe. Les plus jeunes d’entre elles peuvent être macérées dans du vinaigre blanc à la manière des cornichons ou simplement utilisées en salades. Riche en fer, on ne se privera pas non plus d’en mettre une tasse dans un smoothie vert pour un regain de vitalité et une touche aromatique des plus agréables.

On peut les consommer directement sur le terrain ou les garnir d’œufs de lump (du caviar pour les plus aisés) et dans ma Bretagne natale on les utilisait également à la campagne pour graisser les Billig afin d’économiser le beurre.

Les feuilles sont circulaires, charnues et présentent une dépression centrale. La hampe florale s’élève jusqu’à 20 centimètres du sol. ©Alban Cambe

Sous la feuille peut être décollée une petite peau translucide qui, couplée à l’action légèrement antiseptique de la sève, servira de pansement pour les petites égratignures. En usage interne, on a pu signaler ses effets toniques sur le système nerveux ce qui l’a jadis fait prescrire contre les crises d’épilepsie. Les feuilles possèdent également des vertus apaisantes pour la peau de part leur richesse en eau (comme un aloé vera bien de chez nous !).

Pansement de fortune avec la petite peau translucide de la face inférieure de la feuille… Pas de quoi stopper une hémorragie mais des vertus antiseptiques. ©Alban Cambe

Le nombril de Vénus en vidéo



Ceci pourrait vous intéresser :

L'art du feu : formation en ligne



Si ce contenu vous a plu, n’hésitez pas à le partager. Soyez également informé(e) en avant-première de la publication d’autres articles, vidéos, podcasts en vous abonnant à ma newsletter pour accéder en prime à du contenu exclusif.


Sélection de liens de la semaine :Cliquez-ici !