La navigation naturelle est devenue pour moi une discipline quotidienne. Rien de plus facile que d’observer son environnement durant un trajet à pied ou en voiture ; même en ville les indices foisonnent. Les boussoles naturelles que sont certaines plantes, certains arbres ou certains animaux se laissent ainsi facilement observer pour qui sait observer.



Ceci pourrait vous intéresser :

L'art du feu : formation en ligne


 

Un platane avec son « effet coche » bien marqué. Le Sud est à gauche de la photo. ©Alban Cambe

Les platanes (arbres du genre Platanus) ont été adoptés comme arbres d’ornement en ville pour deux qualités :

  • Leur système racinaire s’accommode bien à la pression.
  • Leur écorce se délite de façon annuelle.

Cette dernière caractéristique est intéressante pour le navigateur naturel. Chaque année, l’arbre produit une nouvelle écorce externe en-dessous de la précédente. La plus vieille (qui a été exposé à la pollution) se détache sous forme de petites plaques de couleurs variées.

Délitement de l’écorce de platane par plaques de couleur différente. ©Alban Cambe

On notera au passage que l’écorce des platanes et la lumière filtrée par des feuilles de chênes ont inspiré à l’ingénieur Wim Brandt et au professeur Otto Schick, les premiers motifs de camouflage imprimés sur tissu dans les années 1930 pour le corps militaire des Waffen-SS*.

L’écorce présente un motif typique de camouflage, les plaques brunes sont prêtes à tomber. La « nouvelle » écorce est claire et lisse. Le Sud est à droite de la photographie. ©Alban Cambe
 

En botanique (et donc en chimie), nombre de processus sont accélérés par la chaleur (et donc l’ensoleillement). C’est pourquoi on peut noter que l’écorce des platanes tend à se déliter d’autant plus rapidement du côté exposé au Sud. On y voit donc davantage la nouvelle écorce encore claire et lisse durant l’hiver.

La nouvelle écorce claire et lisse. Le tronc est photographié depuis le Sud. ©Alban Cambe

NB : Cette observation a été mentionnée dans la newsletter de Janvier de mon ami Tristan Gooley, « The Natural Navigator« .

*Réf : « The book of camouflage : the art of disappearing » de Tim Newark



Ceci pourrait vous intéresser :

L'art du feu : formation en ligne


Sélection de liens de la semaine :Cliquez-ici !