Alban Cambe a grandi sur le granite Finistérien et a découvert le Bushcraft, un terme inconnu en France à l’époque, lors d’une promenade avec sa grand-mère maternelle. Cette dernière ayant eu la brillante idée de lui faire goûter une tige d’Oseille sauvage (Rumex acetosa) ramassée en bord de chemin. Elle lui fera également découvrir les conopodes dénudés, le cresson des fontaines et les carottes sauvages. Une sacrée expérience pour un gosse d’à peine 8 ans…

Charmé dès son plus jeune âge par les albums de Tintin, Blake et Mortimer ainsi que par les comics de Batman, il veut devenir « dessinateur de BD » et occupe son temps à dessiner et à écrire de petites histoires. Sa professeur de Français au collège, Mme Ramos, l’encourage à écrire des nouvelles.

Fan de la série originale « MacGyver » et des nouvelles de « Sherlock Holmes », il visera durant son adolescence à acquérir de petits savoirs originaux tels que les plantes toxiques ou les recettes d’explosifs mais reste un excellent élève et obtient un bac scientifique avec un pôle littéraire très solide. Un peu geek sur les bord, il passe de trop longues périodes sans aller dans la nature mais réalise bien vite qu’une fois la Playstation éteinte, il ne reste aucun savoir-faire ou aucune compétence utile…

Grand lecteur, il dévore progressivement les œuvres de Jules Verne, Conan Doyle, H.P. Lovecraft, Stephen King et Chuck Palahniuk. C’est peut-être pour cela que ses premiers cheveux blancs apparaissent à partir de 20 ans.

Ses études le mènent à l’Université où il renoue avec ses connaissances en matière de ressources naturelles. La pétrologie, l’étude de la lignée humaine et la botanique lui permettent de se focaliser sur les échantillons utiles à l’homme. Il obtient le CAPES et sera admissible par deux fois à l’agrégation de Sciences de la Vie, de la Terre et de l’Univers avant de devenir enseignant dans un lycée.

En parallèle de ses études, il commet le site « Fun is Painful » où il publie chaque semaine un comic-strip de mauvais goût à l’humour noir et acide en langue anglaise. Certaines de ses créations seront reprises sur d’autres sites américains du même genre. Cette épopée dans le webcomic durera 3 ans.

Par une journée sans transports scolaires, il propose une activité « survie » aux quelques élèves présents. L’année suivante, il crée le club « Nature Aventure Survie » pour transmettre les connaissances relatives au Bushcraft à ses élèves, les activités sont présentées sur un blog du même nom. On viendra alors le chercher pour animer des stages de « survie » pour le grand public et c’est un parent d’élève qui lui proposera de collaborer à la rédaction du magazine « Survival« .

Les vannes de l’écriture sont ouvertes et on l’accuse bien vite de « Stakhanovisme ». Il publie en 2017 « Nature Aventure Survie » le premier guide Français du Bushcraft qui connaîtra un succès immédiat puis un ouvrage original « L’art ancestral de la Navigation Naturelle » pour apprendre à s’orienter uniquement en observant les indices de la nature.

Alban occupe ainsi son temps entre l’écriture d’articles pour Survival et d’autres magazines (Action Gun, American Legends, Opérations Spéciales…), il cherche à proposer des écrits pédagogiques sur le Bushcraft mais part en reportage régulièrement pour rencontrer des spécialistes de diverses disciplines attenantes au milieu de la survie. Il travaille actuellement sur divers projets littéraires : du Bushcraft toujours, des documents historiques mais aussi de la fiction avec un penchant pour le fantastique et l’horreur.